Mucite orale

Mucite orale chez les patients soumis à un traitement antitumoral

Recommandations pour la pratique

Dans la plupart des institutions, la responsabilité de l’hygiène bucco-dentaire incombe au personnel soignant.  Pour cette raison, il existe de nombreux articles fondamentaux dans la littérature infirmière (Rubenstein, 2004 ; Gottschalk, 2002, 2003 ; Beck, 1996). Le personnel soignant doit acquérir
les nouvelles connaissances requises sur le recueil de données et leur évaluation, sur les facteurs de risque et la classification des médicaments, afin d’établir un plan de soins de la mucite. Les instruments pour le recueil de données sont une partie essentielle du traitement de la mucite orale (Eilers, 2004).

Des compétences spécifiques en hygiène bucco-dentaire et concernant les complications buccales ainsi qu’en accompagnement des patients vers l’autogestion sont des éléments essentiels de la pratique infirmière, telle est la conviction de Soins en oncologie Suisse. Ces recommandations constituent la base selon laquelle les infirmiers orientent leur travail et clarifient les tâches et rôles en ce qui concerne le recueil de données sur la mucite orale, son traitement et ses soins.

Les recommandations actualisées reposent sur des lignes directrices reconnues au niveau international qui sont fondées sur des données probantes. De plus, elles mentionnent les sources primaires qui sont à l’origine de ces lignes directrices. Les présentes recommandations serviront à la formation initiale et postdiplôme du personnel soignant et permettront des soins fondés sur des données probantes. Elles permettront également une évaluation et optimisation des pratiques actuelles de même que la compréhension des patients atteints d’une mucite.

Plus d'informations

Révision

Anita Margulies
BSN, RN

Au nom de
Soins en Oncologie Suisse

2015 / 2e édition
2017 / vérifier

Contenu

Annuaire

Commander

Shop