News

Initiative sur les soins infirmiers: la CSSS-N adopte le premier paquet de mesures

La Commission de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) a approuvé aujourd'hui la loi fédérale sur une offensive de formation et le domaine de responsabilité propre aux infirmières et infirmiers. L'ASI se réjouit qu'un nouvel obstacle soit franchi et attend que le Conseil national suive sa commission. « Il est important que les soignants voient que les choses avancent. Beaucoup perdent patience parce que les cantons manquent à leur devoir. Il faut des mesures immédiates sur l'ensemble du territoire pour qu'ils restent dans la profession », déclare Sophie Ley, présidente de l'ASI.

Voir le communiqué de presse complet de l'ASI du 21 octobre 2022

 

 

Soins en Oncologie Suisse soutient l'initiative sur les soins infirmiers !

Soins en Oncologie Suisse soutient l'initiative sur les soins infirmiers. Le contre-projet indirect prévoit notamment une amélioration des conditions de formation en soins infirmiers. Cela ne suffit pas à garantir des soins de qualité et sûrs aux personnes atteintes de cancer.

La demande de soins infirmiers en oncologie est en forte croissance : le rapport sur le cancer publié récemment montre à nouveau un nombre fortement croissant de personnes souffrant d'un cancer et nécessitant, en conséquence, des soins appropriés. Leur prise en charge est adaptée individuellement à leurs besoins et à leurs attentes, tant dans la phase de traitement aigu que dans le suivi post traitements. Les patient-e-s et leurs proches doivent, en particulier, apprendre à faire face à la maladie et à ses conséquences. Les infirmières et infirmiers en oncologie ont les compétences nécessaires pour répondre à ce besoin.

Le nombre d'infirmières et infirmiers en oncologie diminue : actuellement en Suisse, plus de 11’700 postes dans les soins, dont 6’200 postes infirmiers, ne sont pas pourvus. Dans le même temps, 40 % des infirmières et infirmiers quittent la profession prématurément. Étant donné que les soins infirmiers en oncologie se nourrissent notamment du pool d’infirmières et infirmiers expérimenté-e-s et qualifié-e-s, cette évolution est inquiétante.

La formation de base et la formation continue ne suffisent pas : les besoins des personnes souffrant de cancer sont très complexes. En tant que profession infirmière spécialisée, les soins infirmiers en oncologie nécessitent non seulement un très bon cursus de formation, mais aussi une solide expérience en soins et, en particulier, un environnement de travail orienté qualité et sécurité. En l'absence de cette disposition, les patient-e-s sont exposé-e-s à des dangers évitables, douloureux et générateurs de coûts, tels qu'une complication non identifiée, ou un médicament confondu ou mal dosé. Il y a également le risque de ne pas prendre de mesures préventives ni apporter un soutien moral si les conditions de travail, pourtant particulièrement importantes dans le domaine des soins en oncologie, imposent un rythme trop soutenu.

Conclusion : le contre-projet indirect vise avant tout à améliorer les conditions de formation ; toutefois celles-ci restent inefficaces sans une amélioration urgente des conditions de travail. Seule l'initiative sur les soins infirmiers offre une approche convaincante et globale pour répondre aux besoins de la population suisse en matière de soins. C'est pourquoi Soins en Oncologie Suisse soutient l'initiative sur les soins infirmiers.

Communiqué de presse de Soins en Oncologie Suisse du 25 octobre 2021 ( Version imprimable )

Plus d'informations www.initiative-soins-infirmiers.ch

Inscrivez-vous !

25é Congrès Suisse des soins en oncologie

23 mars 2023 - Berne

Au programme